Confiture Créole

Une confiture qui n'en n'est pas une selon les codes
 de la cuisine française métropolitaine  !

Le saviez-vous, du temps de nos arrières grands-parents, la confiture telle que commercialisée aujourd’hui n’était pas légion à la Réunion. Ce que nos aïeux appelaient confiture, encore aujourd’hui définie comme telle dans la cuisine créole, c’est un végétal confit dans un sirop aromatique et consommé au goûter ou au dessert.
Un végétal, me direz-vous mais encore ???
Tous les fruits ou les légumes ne sont pas accommodés de la sorte c’est pourquoi je choisis ce mot !

Ainsi fait-on de la confiture de papaye verte ou de la confiture de Citrouille Capdécouvrez notre version cuisinée avec de la courge de Nice, selon la recette originelle à ceci prêt que vous avons râpé la courge pour l'insérer dans le bocal ! ainsi que de la Confiture de Pamplemousse.

Pamplemousse,  vous vous dites je connais ! Eh bien ! Pas sûr !
Je ne crois pas en avoir rencontré en métropole. La variété de pamplemousse qui constitue l’ingrédient principal de la recette est particulière. Si l’on est sûr que l’espèce fut importée à La Réunion à partir de l’Ile Maurice, son aire originelle est souvent discutée. Il semblerait que le pamplemoussier, Citrus Grandis Osbeck soit originaire du Sud Est de l’Hymalaya, de l’Assam et du Nord de la Birmanie. 
En français comme en créole réunionnais on le désigne sous le nom de pamplemousse, quand en anglais on le nomme « Shaddock » qui donne en créole Antillais le « Chaddec ». 

Petit aparté, si le créole Réunionnais est une langue aux origines française, malgache et indienne ; le créole Antillais est une langue aux influences plus anglo-saxonnes et latines, ainsi le créole antillais trouve ses origines dans le français, l’anglais, l’espagnol et le portugais.

Donc revenons à notre pamplemoussier, c’est un arbre que l’on trouve fréquemment dans les « cours lontans », jardins créoles d’autrefois. Il se distingue des autres agrumes par des fleurs et des feuilles bien plus grands que les autres sortes d’agrumes, quant au fruit en lui-même son diamètre est bigrement grand : plus de 20 cm ! 
Il est essentiellement cuisiné en confiture, car sa pulpe n’est pas prépondérante malgré sa grande taille. On peut considérer qu’elle ne représente qu’un tiers du fruit entier, l’épicarpe (la partie blanche entourant la pulpe), en est, elle la partie majeure. C’est donc ceci qui est cuisinée en confiture.

Chaddeck+botanique+rawpixel-960w

Planche botanique
extraite du Traité des arbres et arbustes
de Pierre Joseph Redouté


 

Voici donc la recette de la Confiture de Pamplemousse,
pour qui aura la chance d'en avoir !

Les ingrédients :
2 pamplemousses bio
1 kg de sucre de Canne
1 gousse de vanille
2 bâtons de Cannelle

Le temps
Mise en place : 24 heures
Cuisson  : 1.30 minimum
Séchage après cuisson : 3 ou 4 jours  (facultatif)

La procédure :

Vous conserverez vos gourmandises en bocal de verre hermétique à l’abri de l’humidité.
Se déguste au dessert, au goûter ou pour accompagner un thé ou un café.

confiture+chaddec-960w
Confiture de pamplemousse
Recette traditionnelle réunionnaise


#Saveurs, Histoire et Paysages Créoles


PARTAGEZ SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Blogger
Mail

Publié le lundi 22 mars 2021

Recevez notre newsletter :